Éditorial Juillet 2018

Qu’est-ce que la créativité? Quel est le secret de la résilience? Il y a beaucoup à appendre des mythes des diverses civilisations (Grèce antique, monde de la Bible, Inde ancienne…): avec intelligence, avec astuce et même ruse, ils enseignent à dessiner de l’ordre dans le désordre du monde. De même, l’enfant apprend, à partir d’expériences douloureuses, à recréer du lien, à se montrer inventif et créateur. En décodant les mythes anciens ou la psychologie du développement, Ysé Tardan-Masquelier ouvre des chemins pour traverser l’épreuve et «devenir un peu plus ou un peu mieux soi-même».
Notre époque est le théâtre, depuis un bon demi-siècle, d’une redécouverte progressive du corps et de ses multiples dimensions. Loin de s’opposer ou de s’exclure, la corporéité peut être un chemin d’intériorité, le physique jouant alors un rôle de révélateur et de guérisseur. Yvon Le Mince propose de parcourir quelques étapes de ce cheminement, «du plus visible et du plus palpable pour atteindre au plus subtil et au plus mystérieux de soi». S’ouvrent alors une série d’interrogations sur l’identité, le temps, la résurrection, l’unité et l’harmonisation de la personne…
Pour de nombreuses communautés bouddhistes de l’Extrême-Orient le Sûtra du Lotus joue un rôle central, comparable à celui de la Bible en contexte juif ou chrétien. Sans nier de profondes différences entre ces deux Livres, Dennis Gira montre qu’ils contiennent des révélations sublimes mais troublantes pour le lecteur. De part et d’autre s’affirme une perspective universelle: tous les êtres sont invités à réaliser pleinement l’Éveil ou le Salut proposé. Pour introduire à la compréhension de ce message inspiré par la compassion ou la miséricorde, aussi bien le Bouddha que le Christ utilisent la pédagogie des paraboles.
À sa façon coutumière, Colette Poggi interroge la texture de la langue sanskrite pour en recueillir les images et les suggestions. La découverte ou plutôt l’éclosion du ‘sens’ apparaît alors comme essor, comme énergie, comme déploiement. Puiser le sens, c’est se relier à l’origine. C’est dévoiler ce que différentes traditions (taoïsme, shivaïsme du Cachemire, spirituels rhénans…) appellent l’Homme intérieur, l’Homme nouveau ou encore l’Homme noble. Non pas une sortie de ce monde mais une «immersion consciente parmi les vagues de l’existence».
Que la saison d’été vous offre l’occasion
et la liberté de belles et fructueuses lectures !

Jacques Scheuer