2015-2016

Découvrez notre
« Nouveau Programme d’Activités »

Il y a deux siècles, les Européens ne connaissaient presque rien des traditions de l’Asie. Deux siècles: bien peu de chose, alors que les sagesses et les voies de salut de l’Inde et de la Chine, mais aussi de la Grèce et du Proche-Orient affichent vingt-cinq siècles ou davantage au compteur.

Depuis un bon demi-siècle, depuis deux générations, des pratiques et des enseignements hindous, bouddhiques ou taoïstes ont lentement percolé dans la culture, dans la conscience européenne. Deux générations: peu de chose et déjà beaucoup. Après les premiers tâtonnements, les premières improvisations, une certaine maturité. Au-delà de la curiosité, de l’engouement un peu naïf, de la séduction de l’exotique. Au-delà aussi d’un simple savoir extérieur. Des pionniers européens ont accepté de se laisser interroger, de se laisser inspirer et transformer par ce qu’ils découvraient. Leur chemin a croisé celui de maitres et de témoins asiatiques disposés à partager leur patrimoine, leur expérience.

Entre Orient et Occident, si l’échange atteint une certaine maturité, voilà aussi que nous sommes entrés dans un temps d’incertitude et de tâtonnements. Foi chrétienne (ou juive), convictions philosophiques, valeurs humanistes: beaucoup d’Occidentaux ne se sentent plus portés par un héritage assuré. D’autre part, les personnes et les communautés qui s’inspirent de l’Orient hésitent: faut-il s’en tenir strictement à ce qui a été légué par des siècles de pratique en Asie? convient-il plutôt d’élaborer d’urgence des formes nouvelles, accommodées à la culture occidentale et tenant compte des richesses du patrimoine européen?

Incertitudes, tâtonnements: il n’y a là rien de déshonorant, rien qui trahisse nécessairement une attitude de légèreté ou de scepticisme. Ce peut être une marque de modestie, de prudence. Et le refus de s’enfermer dans une identité un peu étroite.

L’heure n’est-elle pas venue de ce que certains appellent un dialogue ‘intra’(1): un processus au cours duquel la rencontre de deux traditions, ou le dialogue entre les personnes qui en vivent, se poursuit silencieusement dans l’esprit et le cœur de chacun des partenaires. Ni peur de l’autre, ni tentative de m’emparer de force de ce qui lui appartient. Ni repli défensif, ni volonté d’imposer quoi que ce soit. Mais plutôt une confiance profonde et paisible: grâce à l’autre, à travers l’échange, chacun sera conduit un peu plus loin sur un chemin encore mal exploré, mais un chemin qui est le sien.

Comme chaque année, le programme propose une diversité d’itinéraires et une diversité d’animateurs. Le point commun, nous le souhaitons, c’est un peu de cet esprit qui vient d’être rappelé.

L’équipe des Voies de l’Orient

 

Programme 2015-2016 (version imprimable (pdf))

 

********************************************************************************

(1) Voir sur notre site, sous “Documentation”, la déclaration “Le dialogue interreligieux, chemin de transformation intérieure”.